Une question ? Contactez-nous

Blog

Communiqué du 27 janvier 2020

Le temps des grandes paroles est passé.

Après avoir à de multiples reprises tendus la main au club dans une volonté de maintenir le dialogue et d’essayer d’apporter une aide à ce club que nous aimons force est de constater la fin de non-recevoir envoyée par la direction de celui ci.

Si le Toulouse FC vous appartient, vous avez sans doute perdu de vue que TOULOUSE C’EST NOUS !

Nous étions là avant vous et le serons encore bien longtemps après vous malgré tout le mal que votre gestion désastreuse laissera derrière elle.

Vous pourrez vous cacher derrière les discours des glorieux anciens invités en loge qui disent que l’heure est au soutien sans faille et sans discussion.

Pour nous, le point de non-retour est atteint. Et c’est votre responsabilité pleine et entière. Nous étions encore prêts à dialoguer, mais vous n’en avez aucune envie. Puisque M. SADRAN entend reprendre les choses en main, nous le regarderons faire, mais ne le suivrons pas.

Vous n’avez pas été capable de trouver une date pour que nous puissions livrer nos griefs. Si nous sommes conscients que tout le monde a des plannings chargés l’absence de retour de votre part démontre bien tout le mépris que vous éprouvez pour nous alors que vous vous étiez engagés à tenir une réunion dirigeants supporters courant janvier.

Mépris que l’on retrouve dans la gestion de l’effectif professionnel. Le recrutement de Kalinic et l’éviction de Reynet en sont le meilleur exemple.

Mépris qui atteint son apogée quand on apprend que le non-événement de TFC REIMS dont votre absence de communication est entièrement responsable entraîne la convocation au commissariat, d’encore une fois, vos supporters les plus actifs et les plus engagés dans la défense des intérêts de l’institution TOULOUSE FOOTBALL CLUB.

Vos beaux discours ne correspondent plus du tout à vos actes.

Nous ne vous suivons donc plus et viendra le temps où vous devrez rendre des comptes.

Nous restons par essence supporters du TOULOUSE FOOTBALL CLUB, mais vous dirigeants qui nous menez droit dans le mur depuis tant d’années malgré tous les signaux d’alarme que nous vous avons envoyés ne méritez que notre mépris

ANEM TOLOSA.